Arcachon

Vague de déchets sur le Bassin

today

Arrière-plan
share close

Ce sont d’impressionnantes photos d’amas de déchets amenés au pied de la dune du Pilat par la tempête Justine, photos prises par le lanceur d’alerte Florian Clément et relayées dans les médias locaux, qui ont amené la rédaction de Vivre le Bassin à s’interroger sur les remèdes possibles à ce fléau que constituent les déchets plastiques sur nos côtes…

De mémoire d’habitants du Bassin, on n’avait jamais vu les pieds de la dune du Pilat dans un si sale état. Rongée par la houle des tempêtes hivernales, la grande dame de sable s’est en plus retrouvée souillée au lendemain du passage de Justine, fin janvier. Le photographe et météorologue amateur Florian Clément a permis la médiatisation de ce fait nouveau. “Je vis ici depuis plusieurs années et jamais je n’avais vu autant de déchets au pied de la dune“, déplore Angélique Tilleul, Adjointe à l’Environnement du Maire de la Teste.

Paysage photographié au pied de la dune en allant vers le site des Galouneys.

D’ordinaire les déchets sont amenés par l’océan plus au sud, le long des plages océanes de la commune. Mais l’hydrologie du Bassin a dû changer cet hiver, du fait de l’érosion, car les courants ont poussé cette fois les vagues de plastiques plus à l’intérieur. Et, comme pour éclabousser nos consciences, c’est au pied de notre plus beau joyau naturel que cette marée de déchets est venue s’étaler.

Si des habitants et des visiteurs, touchés par ce sinistre spectacle, se mobilisent depuis une semaine pour commencer, armés de leurs petites mains et de sacs, à ramasser ces monceaux de plastique, il faudrait une opération d’ampleur pour venir à bout de tous les macro plastiques et surtout les micro plastiques abandonnés par la tempête dans la laisse de mer. L’élue testerine en charge de l’Environnement assure que “la commune va réagir“. “Nous avons été pris de court par ce phénomène nouveau. Il n’est pas évident d’accéder avec des engins au pied de la dune pour ramasser. On ne peut y parvenir qu’en passant par le Petit Nice à marée basse“.

Déchets ramassés par des particuliers et laissés au pied de l’escalier de la Corniche du Pyla.

Si la ville de la Teste cherche des solutions pour faire face à cet épisode inédit, elle réfléchit aussi à des initiatives plus pérennes pour endiguer ces dépôts massifs de plastiques qui reviennent chaque hiver avec les tempêtes et les grandes marées. Comme cela a déjà été fait à Andernos, plage du Betey, La Teste va elle aussi expérimenter, en partenariat avec l’ONF, la mise en place de bacs à marée. “Ils seront installés à la Salie et permettront à ceux qui le souhaitent d’y déposer les déchets qu’ils auront ramassés“, explique Angélique Tilleul.  Par ailleurs, la Teste, en partenariat avec la Cobas, va initier au printemps, plage du Petit Nice, la mise à disposition de bacs de tri. Enfin, les employés du service culture testerin fabriquent actuellement, avec les enfants du Conseil Municipal des Jeunes, une grande sculpture métallique qui sera remplie de déchets plastiques. Installée elle aussi au Petit Nice, elle est destinée à frapper les esprits.

Bac à marée installé plage du Bétey à Andernos.

Frapper les esprits, il le faut et “fort” selon les employés du service propreté de la Teste qui s’activent au pied de l’escalier de la Corniche pour ramasser les déchets collectés par des citoyens. “Chaque saison, on constate que des gens abandonnent encore les restes de leur pique-nique sur place. Il faudrait une brigade environnementale qui sillonne sur les plages pour sermonner les gens et les verbaliser le cas échéant“.

Les promeneurs ne sont malheureusement pas les seuls pollueurs. Dans la laisse de mer, au pied de la dune, on retrouve quantité de déchets issus de la pêche ou de l’ostréiculture : des bacs, des coupelles, des collecteurs, des filets, des bouts… Le tout en plastique !

Parmi les déchets, de nombreuses coupelles en plastique utilisées par les ostréiculteurs. Alors, à quand le retour des tuiles chaulées ?

On le voit bien. La prise de conscience doit être globale. Particuliers et professionnels doivent oeuvrer conjointement pour réduire le rejet de plastiques dans l’environnement. Tous les déchets se retrouvant, in fine, dans les océans. Si les enfants du Bassin sont de bonne volonté – ramassant en nombre les stigmates de notre société le long du littoral, doit-on pour autant leur léguer, en plus du réchauffement climatique et de l’effondrement de la biodiversité, des océans remplis de plastique ?

Écrit par: AH

Rate it

Article précédent

Bassin d'Arcachon

Des Experts Solidaires pour aider les entreprises du Bassin en difficulté

C'est une belle opération de solidarité qui vient d'être lancée, main dans la main, par le club d'entreprises Deba et BA2E, l'agence de développement économique du Bassin d'Arcachon et du Val de l'Eyre. L'initiative baptisée Experts Solidaires va permettre d'aider tous les entrepreneurs du territoire en difficulté. Tous les 15 jours et ce dès vendredi, ils seront reçus, gratuitement, par des experts qui se mettront à leur disposition. Dans les […]

today 5 1

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


a TELECHARGEr sur

0%