Gujan Mestras

Le chat Happy a adopté la pharmacie

today 1 5

Arrière-plan
share close

C’est une histoire étonnante et même craquante. L’histoire d’un chat, ou plutôt d’une chatte, qui a décidé, il y a 4 ans, de vivre à la pharmacie de la Hume pour y pratiquer la câlinothérapie. C’est l’histoire d’Happy…

On dit toujours que ce sont les chats qui choisissent leur maitre. Si l’on se fie à l’histoire d’Happy, c’est sûrement vrai. En août 2016, cette petite chatte tigrée débarque du Lot et Garonne avec sa maîtresse dans le quartier de la Hume, à Gujan. Un déménagement certainement pas du goût de l’animal puisque la chatte déserte sa nouvelle habitation. Sa maîtresse n’en sait alors rien mais elle lui préfère d’emblée un commerce du quartier. C’est à la porte de la pharmacie Happy que la minette vient toquer. Ou plutôt entre sans cesse et sans toquer…

Happy est arrivée on ne savait d’où. Elle entrait sans arrêt dans le magasin. On avait beau essayer de la remettre dehors, comme nous avons des portes d’entrée automatiques, elle revenait dès qu’un client se présentait. A force, on a eu pitié et on a décidé de la garder !“, se remémore Arlette, la responsable de la pharmacie Happy.

Quelques semaines plus tard, la maîtresse d’Happy se rend à l’officine et s’étonne d’y voir sa chatte, confortablement installée sur un fauteuil près de l’entrée. Elle comprend alors pourquoi elle ne revoyait plus son animal qu’à de rares exceptions, les week-ends, lorsque la pharmacie était fermée ! Elle propose à Arlette de lui amener régulièrement des croquettes mais la pharmacienne décline l’offre : “On a tout ce qu’il faut sur place pour la nourrir et la soigner.”

C’est ainsi que la chatte Lot et Garonnaise est devenue le minou de la pharmacie Happy ! Tout naturellement, elle sera rebaptisée du nom du lieu. D’autant, qu’ici, elle rend tout le monde heureux. Happy pratique ainsi la câlinothérapie. Elle réconforte les gens. Les clients sont contents de la voir. Certains ne viennent même que pour elle. “Ils s’assoient sur le fauteuil à côté d’Happy pour la caresser. Ils restent un moment puis ils repartent en nous disant merci”, se réjouit Arlette, pour qui Happy est devenue en quelque sorte la mascotte de la pharmacie.

Le soir, quand il faut fermer boutique, Arlette et son équipe proposent toujours à Happy, soit de rester dans le local de garde, soit de se diriger vers la sortie. Elle a le choix. Généralement, l’hiver, elle opte pour la chaleur, la litière et les croquettes. L’été, plutôt pour l’extérieur. Le week-end, la chatte doit vivre sa vie. Mais ce n’est pas un souci pour elle. Happy a quelques résidences secondaires dans le quartier. “A la Hume, tout  le monde la connait et s’en occupe”, assure Arlette. En revanche, tous les lundis matin, elle attend ses collègues devant la porte de la pharmacie à 9 heures tapantes ! Pas question de rater une journée de service. Les clients comptent sur elle. Et, lorsqu’elle n’est pas là, ils la réclament.

D’ailleurs, quand Happy est absente, tout le monde s’inquiète. Arlette explique que toute l’équipe de la pharmacie y est très attachée, à cette petite chatte tigrée. “En août, cela fera 5 ans que l’on vit ensemble tous les jours. Ce n’est pas rien ! Si on ne l’avait plus, on serait vraiment malheureux”. Une bien jolie histoire on vous dit…

Écrit par: AH

Rate it

Article précédent

Arcachon

Vague de déchets sur le Bassin

Ce sont d'impressionnantes photos d'amas de déchets amenés au pied de la dune du Pilat par la tempête Justine, photos prises par le lanceur d'alerte Florian Clément et relayées dans les médias locaux, qui ont amené la rédaction de Vivre le Bassin à s'interroger sur les remèdes possibles à ce fléau que constituent les déchets plastiques sur nos côtes... De mémoire d'habitants du Bassin, on n'avait jamais vu les pieds […]

today

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


a TELECHARGEr sur

0%